À la découverte de la Nouvelle Liberté, l’emblème de la ville de Douala

0 Partages

La ville de Douala regorge d’innombrables monuments qui célèbrent les arts plastiques. Parmi eux, une statue aussi imposante qu’intriguante. Elle est l’oeuvre de Joseph-Francis Sumégné, artiste plasticien camerounais, qui lance en 1996, l’initiative de la création de ce gigantesque édifice. Un monument constitué de matériaux de construction – à majorité des objets métalliques de récupération – haut de 12 mètres et pesant 8 tonnes, sous la direction de Doual’art. La Nouvelle Liberté, puisqu’il s’agit d’elle, est la plus célèbre et emblématique œuvre de la ville de Douala.

Cette œuvre monumentale rend hommage à une pratique contemporaine de la ville : la culture du recyclage, du démontage et du ré-assemblage des objets, de la capacité des citoyens à «se débrouiller» dans des situations complexes. Bien qu’aujourd’hui La Nouvelle Liberté soit devenue une icône de la ville, cette sculpture a été surnommée le Njo Njo de Deido (ce qui signifie le mal, le monstre en langue Duala) par les habitants de la ville de Douala.

Polémiques

D’une part, les polémiques concernaient principalement les caractéristiques esthétiques de la sculpture, réalisée à partir d’un ensemble de pièces métalliques de récupération montées sur une ossature de chaudronnerie. D’autre part, les médias se limitaient sur les origines de l’artiste (l’Ouest du Cameroun) en faisant croire à une lutte ethnique entre les autochtones et les populations originaires d’ailleurs. Ces affaires ont conduit au vandalisme envers l’œuvre. Pour ces raisons, La Nouvelle Liberté n’a été achevé par son créateur, et officiellement inaugurée par le Délégué du Gouvernement auprès de la communauté urbaine qu’onze ans plus tard au cours du Salon Urbain de Douala 2007.

Aujourd’hui, l’œuvre fait partie du patrimoine municipal. Située au Rond Point Deido, la Statue de la Nouvelle Liberté communément appelée  »Njo Njo » est l’un des plus beaux symboles de la ville de Douala au Cameroun. Un symbole fort en matière d’ART célébré depuis 9 ans par le Douala Music’Art Festival.

0 Partages